Azilal  – La campagne de sensibilisation et de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus, organisée par le ministère de la santé et de la protection sociale, semble avoir atteint sa vitesse de croisière au niveau de la province d’Azilal.

Deux semaines se sont écoulées depuis son lancement, la campagne de dépistage précoce des cancers du sein et du col de l’utérus qui se poursuit jusqu’au 31 octobre, a déjà profité à plus de 1.000 bénéficiaires dans la province montagneuse d’Azilal.

Selon les données communiquées jusqu’à présent par la délégation provinciale de la santé et de la protection sociale d’Azilal, un total de 1.193 femmes ont bénéficié de tests de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus depuis le coup d’envoi de cette campagne initiée à l’occasion d’Octobre Rose sous le slogan “la détection précoce est une prévention et, pour votre santé, une protection”.

Dans le détail, ces tests ont été effectués au niveau des centres de santé Tichibit (599 bénéficiaires), Foum Jemaa (197 bénéficiaires) et Ouaouizeght (141 bénéficiaires), et lors des unités médicales mobiles organisées Aït Abbas (69 bénéficiaires), Aït Majden (63 bénéficiaires), Tabant (33 bénéficiaires) et Aït Bouli (91 bénéficiaires).

L’objectif de cette campagne, qui cible les femmes âgées de 40 à 69 ans pour le cancer du sein et de 30 à 49 ans pour le cancer de l’utérus est de sensibiliser à l’importance de la prévention et du dépistage précoce et de mettre en exergue les efforts déployés la le ministère de la santé pour diminuer la morbidité due au cancer.

Les cancers du sein et du col de l’utérus sont les premiers cancers enregistrés chez la femme au Maroc, représentant respectivement 38,1% et 8,1%, d’après les données du registre des cancers.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan National de Prévention et de Contrôle du Cancer, un programme structuré de détection précoce des cancers du sein et du col de l’utérus a été mis en place et a permis de renforcer l’offre de soins en matière de dépistage, de diagnostic et de prise en charge de ces deux cancers.

Ainsi, la détection précoce est intégrée dans les soins de santé primaires et renforcée par la construction et l’équipement de 43 Centres de Référence de la Santé Reproductive, de 11 Centres Régionaux d’Oncologie et de 02 pôles d’excellence d’oncologie gynéco mammaire ainsi que par l’acquisition de 22 unités mobiles de mammographie, destinées à assurer l’accès des femmes des zones éloignées.

Par ailleurs, un ensemble de mesures organisationnelles sont mises en place pour faciliter l’accès des femmes aux services de dépistage, de diagnostic précoce et de traitement dans les meilleures conditions, ainsi que pour le renforcement et la mobilisation des partenaires, des départements ministériels externes et des organisations non-gouvernementales.