Brazzaville – Le Gouvernement et le Pnud ont lancé, le 22 mai à Brazzaville, la plateforme « Objectif parité » pour coacher les jeunes femmes étudiantes aux notions de leadership et à l’entrepreneuriat en vue de faciliter leur insertion professionnelle.

Selon les données de l’Enquête sur la transition vers la vie active (Etva) réalisée en 2022, les jeunes femmes participent moins au marché du travail, avec un taux de 23% comparé aux hommes dont le taux s’élève à 29%.

Face à cette situation, le ministère en charge de la jeunesse et le Pnud ont souhaité prendre des dispositions pour encadrer les jeunes filles, les orienter afin de développer leur potentiel et de contribuer au développement du pays. Il s’agit aussi de contribuer à la déconstruction des stéréotypes et autres barrières qui freinent l’amélioration de l’employabilité et l’autonomisation économique des jeunes femmes.

Pour le directeur de cabinet du ministère de la jeunesse et des sports, de l’éducation civique, de la formation qualifiante et de l’emploi, M. Charles Makaya, ce programme va constituer une base de données pour faciliter l’encadrement de ces jeunes filles pendant une période de trois ans afin de les outiller et les prédisposer à être employables et compétitives sur le marché de l’emploi.

« Chères jeunes bénéficiaires, je vous invite à saisir cette occasion pour acquérir de nouvelles compétences, pour préparer votre migration vers le marché », a-t- il demandé aux jeunes filles.

Intervenant à cette occasion, la représentante résidente du Pnud, Mme Adama Dian Barry a souhaité qu’un travail de fond soit effectué dès la cellule familiale, dans les universités et les milieux professionnels afin de rompre avec les stéréotypes et pratiques traditionnelles véhiculant des inégalités de genre au sein de la jeunesse.

« Le but de ces séances de coaching est de vous donner des atouts pour réussir votre projet d’avenir, qui est le rêve de votre futur, une projection de là où vous souhaitez être dans 10 ans. L’objectif est d’accroître la présence des femmes dans les secteurs productifs de l’économie et le leadership à tous les niveaux des instances administratives, politiques et économiques », a souligné Mme Dian Barry.

La plateforme « Objectif parité » vise à équiper en cette année au moins 1000 cadres de l’administration, la société civile, du secteur privé, des médias, du monde académique sur les approches à utiliser pour accélérer la parité femmes-hommes dans tous les secteurs contribuant ainsi à créer une masse critique d’acteurs de transformation positive et d’accélération des investissements dans la création d’opportunités pour les filles et les femmes.

Elle vise, également, à orienter 5000 jeunes filles vers des opportunités durables d’emploi dans tous les secteurs et permettre à 500 jeunes filles de démarrer des activités économiques dans l’innovation, la transformation agro industrielle et les services

De son côté l’initiatrice du salon « Le Congo au féminin » et responsable du cabinet Ami&Co, Mme Emilia Mambissa Mokengo a invité les participantes à agir ensemble pour instaurer un changement significatif dans ce monde où les disparités persistent entre les hommes et les femmes et où les opportunités ne sont pas toujours équitablement distribuées.

« Faisons de cette initiative un tremplin vers un avenir juste, inclusif et prospère pour cette génération de jeunes filles qui seront des femmes dynamiques de demain.

Pendant deux jours, les étudiantes des deux universités vont explorer diverses thématiques allant de la sensibilisation sur le harcèlement en milieu académique, l’insertion professionnelle à l’initiation à l’entrepreneuriat.