Abidjan, 08 nov 2021 (AIP)- La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nassénéba Touré, en marge de l’inauguration du centre de transit pour enfants d’Agboville, s’est rendue samedi 06 novembre 2021, au grand marché de la ville pour y rencontrer les femmes commerçantes et voir de plus près leurs conditions de vie et de travail.

« Je ne peux venir à Agboville sans passer saluer mes mamans et mes sœurs qui travaillent dans ce marché. C’est un honneur pour moi d’être accueillie dans l’enthousiasme. C’est important pour moi de m’enquérir des difficultés que vous rencontrez dans l’exercice de votre métier. Cela me permettra de mieux les apprécier, de dégager les opportunités et d’élaborer les solutions appropriées, a-t-elle indiqué.

Pour la ministre Nassénéba Touré, l’autonomisation des femmes n’est pas une option, tant le chef de l’Etat l’a inscrite au rang de priorité dans son programme social.

Heureuse de cette visite, la porte-parole des commerçantes du marché d’Agboville a remercié la ministre pour cette marque d’attention à leur endroit.

Par ailleurs, à la salle des fêtes de la mairie d’Agboville où l’attendaient des milliers de femmes de tous bords, la ministre de la Femme de la Famille et de l’Enfant a recueilli leurs préoccupations et partagé avec elles, ses espoirs et espérances concernant la question du genre.

« Je suis à Agboville pour vous transmettre les salutations et encouragements du premier avocat des femmes, le président de la république Alassane Ouattara. Il m’a chargé également de vous dire que vous pouvez toujours continuer de compter sur lui pour votre plein épanouissement”, a-t-elle lancé.

Poursuivant, elle n’a pas manqué d’exhorter ces femmes à l’union, au vivre ensemble, à la cohésion et à la solidarité, gage de tout développement.

« Je vous invite à souscrire massivement en vous constituant en groupe au FAFCI de la première dame Dominique Ouattara, au fonds Femme et développement du ministère de la Femme. Cela, pour renforcer votre autonomisation et votre participation au progrès économique et social de la côte d’ivoire ».

A leur tour, les femmes leaders ont présenté des doléances auxquelles la ministre compte accorder la plus grande attention. Pour finir, les femmes ont comblé la ministre de vivres et non vivres, en plus de la gratifier de prestations artistiques.