Libreville, le 14 juin 2022 (AGP) – Le secrétariat général de l’université Omar Bongo (UOB) et l’association Femme Universitaire Autrement (FUA) ont organisé le week-end écoulé, à Libreville, la première édition de la femme universitaire à travers une foire d’exposition-vente et une randonnée chapeautée par Honorine Ngou, marraine de l’évènement.

La foire d’exposition-vente, qui a réuni enseignantes, administratives et étudiantes de l’UOB, poursuivait plusieurs objectifs. Notamment de décloisonner les secteurs, de mieux se connaitre et s’apprécier; de découvrir et valoriser les talents des femmes de l’université, développer le réseau, mieux se vendre, se respecter entre femmes, valoriser chaque femme et consolider les activités. Cela a été également un moment de partage de connaissances et de savoir-faire.

“C’est une initiative inédite et un concept innovateur qu’il faut saluer. À travers cette foire, nous avons découvert que l’université est un nid de femmes d’actions, actives et créatrices, parce qu’elles sont dans l’entreprise, la maroquinerie, l’agriculture, l’agroalimentaire, etc. Cette exposition est l’occasion pour la femme universitaire de sortir un peu de l’autarcie dans laquelle elle a tendance à rester, à s’ouvrir au monde et à la société pour montrer ses nombreuses facettes“, a lancé Honorine Ngou, professeur à l’université Omar Bongo et marraine de l’évènement.

Cette initiative est une première au sein du temple du savoir. Pour cette première édition qui a suscité l’engouement auprès des nombreuses jeunes qui ont adhéré au concept et au public qui a répondu présent en envahissant les lieux de vente et d’exposition, le mérite a été de booster l’étudiante, de lui offrir des alternatives pour s’autonomiser et garantir la poursuite de ses études sereinement.

Quant à l’enseignante, elle a pu mettre en lumière d’autres compétences que son savoir académique. Enfin, pour la femme l’administrative, ces initiatives constituent des alternatives pour augmenter son pouvoir d’achat et s’affirmer hors de son cadre professionnel.

Ce sont au total plus de 70 stands qui ont été présentés au public, en art culinaire, cosmétiques, maroquinerie, marketing de réseau, littérature, agroalimentaire, vannerie, artisanat, friperie, évènementiel, décoration, services, etc.

Cette organisation a été rendue possible grâce à l’accompagnement de partenaires tels que le ministère de l’Enseignement supérieur, le CNTS, l’ARTF, la SGEPP, la Maison du Drapeau, WABPUB, etc.

Therre Yasmina MAYOUKABOUTSE