Guelmim, 07/12/2021 (MAP) – La coordination régionale de l’Agence de développement social (ADS) à Guelmim Oued-Noun a organisé, mardi à l’Ecole supérieure de technologie de Guelmim, une rencontre régionale de sensibilisation à la lutte contre la violence à l’égard des femmes, sous le slogan “Je m’engage”.

Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de la 19è campagne nationale de sensibilisation à la lutte contre la violence contre les femmes et les filles (25 novembre – 10 décembre), vise à amorcer le débat sur cette problématique pour une mobilisation collective et une adhésion générale aux efforts visant à éradiquer ce phénomène.

Dans une allocution à cette occasion, le coordinateur régional de l’ADS à Guelmim, Abdallah Brik, a indiqué que cette rencontre est l’occasion de réitérer le rejet de toutes les formes de violence contre les femmes, en droite ligne avec les dispositions de la constitution marocaine et des conventions internationales pertinentes, et conformément au contenu du nouveau modèle de développement.

Et de relever que le choix porté sur la question de “la sensibilisation en milieu scolaire sur la lutte contre la violence à l’encontre des femmes et des filles” comme thème pour la campagne de cette année, émane de la profonde conviction du ministère de la solidarité, de l’insertion sociale et de la famille et ses partenaires, quant au rôle de l’université et de l’école dans l’enracinement des valeurs d’égalité du genre et la capacité des élèves et des étudiants à contribuer de manière positive à la sensibilisation sociétale.

Cette rencontre, qui a connu la participation de représentants de plusieurs départements, de la société civile, et des conseils élus, a été marquée par des interventions sur la problématique de la violence visant les femmes, dans lesquelles les participants ont évoqué les causes derrière ce phénomène, ses manifestations et les moyens à même de l’éradiquer.

Cette rencontre de sensibilisation s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres similaires organisées au niveau de la région par plusieurs départements ministériels.

Selon des données de la direction régionale du Haut-Commissariat au Plan (HCP) à Guelmim, presque 7 filles et femmes sur 10 ont subi au moins une forme de violence durant leur vie au niveau de la région de Guelmim-Oued Noun, soit 67.2% (contre 82,6% au niveau national).

Au total quelque 116.000 filles et femmes âgées de 15 à 74 ans seraient concernées par la violence, selon une note d’information de la direction régionale, intitulée “La violence à l’encontre des filles et des femmes dans la région de Guelmim-Oued Noun”.