Libreville -Les travailleuses réunies au sein de la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) du Gabon, ont eu une rencontre ce 08 mars, à Libreville, pour sensibiliser les femmes sur l’importance d’adhésion et d’échanger sur la mobilisation du 8 mars, journée internationale des droits des femmes afin d’éliminer toutes les formes de disparités et d’inégalités.
Dans le cadre de cette journée d’action, à l’occasion de la journée internationale de la femme, célébrée chaque 8 mars de l’année, le département des femmes de la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) demandent une fois de plus aux affiliés de s’associer au mouvement.
« Comme vous le savez déjà, les affiliés de l’ITF dans le monde entier participent depuis de longues années, à la campagne du 8 mars, journée internationale de la femme en organisant diverses activités concrètes pour défendre les droits des travailleuses du transport et améliorer leur visibilité ainsi que leur participation au mouvement syndical « , a indiqué Estelle Blanche Lépanda, présidente des femmes de l’ITF Gabon, afin de s’engager dans les activités syndicales et faire progresser les droits des travailleurs.
Cette dernière a entretenu les femmes sur tous les aspects des droits des femmes pour leur sécurité au travail et leurs droits partout. De même, elle a mis l’accent sur la formation à l’éducation ouvrière et le combat pour les droits des travailleurs.
D’ailleurs, elle a rappelé que cette année, la Fédération internationale fera la promotion des neuf domaines d’actions clés pour les travailleuses des transports qui sont : la présence des femmes dans l’ensemble des organes décisionnels, la protection des revenus et la protection sociale, ’accès aux installations sanitaires et la mise à dispositions d’EPI (Equipement de Protection Individuelle) appropriés. Aussi, la stabilité du travail, le soin aux personnes avant les profits, l’éradication de la violence et du harcèlement à l’égard des femmes, les nouvelles technologies au profit des travailleuses, les évaluations des effets sexospécifiques et une relance économique intégrant la dimension genre.
« Nous demandons également aux responsables des comités de femmes ITF de nous informer de toute activités envisagées pour marquer cette journée, comme par le passé, afin que l’ITF puisse publier ces activités et les images s’y rapportant sur la page internet ITF consacrée à la campagne pour la journée d’action », a dit Estelle Blanche Lépanda.
Par ailleurs, la présidente de l’ITF Gabon a souhaité que « les responsables puissent aider les affiliés à concentrer leur action sur les domaines qui correspondent le mieux à leur travail/priorités actuels. »