Buenos Aires – La communauté africaine de Buenos Aires a célébré, samedi, le rôle de pilier familial et de gardienne des traditions que joue la femme africaine.

La cérémonie a été organisée au siège du ministère argentin des affaires étrangères à l’occasion de la journée internationale de la femme africaine (31 juillet) par le groupe des ambassadeurs africains accrédités en Argentine.

La célébration a été marquée par des expositions des arts picturaux africains et des défilés de mode.

Elle a aussi été agrémentée par des prestations de danses et de musiques africaines et des dégustations gastronomiques de mets venant d’Afrique.

“La femme joue un rôle central dans l’histoire de l’Afrique et dans le développement économique, social, culturel et politique du continent », a affirmé Mme Imane Dryef, chargée d’affaires à l’ambassade du Maroc à Buenos Aires, dans une allocution au nom du groupe des ambassadeurs africains, l’ambassadeur du Maroc, Fares Yassir, étant doyen du groupe africain.

« Les femmes africaines sont également engagées dans les révolutions silencieuses du contient dans les domaines de l’urbanisation, la digitalisation et l’éducation », a ajouté Mme Imane Dryef, soulignant que contrairement aux idées reçues, les femmes africaines sont « très impliquées dans la dynamique économique du continent ».

Elles sont majoritaires (55%) sur le marché du travail et pionnières dans le domaine de l’entreprenariat (27%).

Lors de cette célébration africaine, le Maroc a été représenté par des danses dans la pure tradition saharienne (La Guedra) et un genre musical typique du nord-est du pays (Reggada).

De même, un film de promotion touristique du Maroc a suscité un vif intérêt parmi le public nombreux qui a assisté à cette célébration de la femme africaine.