New York – Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas, disait le philosophe taoïste, Lao Tseu. Ce premier pas, Loubna Cherkaoui l’a franchi à l’âge de 12 ans, lorsqu’elle a fixé son objectif… celui de s’approprier un jour le rêve américain et d’emprunter le chemin de l’excellence, du leadership et de la diversité.

Puisant dans les vertus de l’altérité et du vivre ensemble qui font la marque distinctive d’un Royaume millénaire ancré dans l’authenticité et ouvert sur la modernité, Loubna a retroussé les manches et s’est donnée à la tâche pour réaliser son rêve et devenir une “ambassadrice” de la richesse culturelle du Maroc au pays de l’oncle Sam.

“Dès mon très jeune âge, j’ai nourri un amour et une fascination sans borne pour le rêve américain, notamment à travers les programmes de télévision et les productions cinématographiques”, confie à la MAP cette native de Rabat, qui ignorait la voie à suivre d’autant plus que sa situation familiale s’est compliquée avec le décès de son père alors qu’elle n’a pas encore soufflé sa 14è bougie.

Issue d’une famille modeste, Loubna n’a pas baissé les bras, encouragée par une phrase en or que son défunt père lui souffla dans l’oreille avant de rendre l’âme: “Ma fille tu iras loin”.

“Cette phrase a eu un effet énorme sur mon périple dans la vie. Ses mots m’accompagnaient tout au long des périodes les plus difficiles de ce voyage sur terre, lorsque je me sentais humiliée, menacée, privée d’opportunités ou victime de discrimination”, relève cette maroco-américaine, qui préside avec fierté “Mona Lou International”, une compagnie basée en Floride et spécialisée dans la promotion de l’intelligence culturelle et de la diversité notamment dans le milieu professionnel.

Avant de devenir ce qu’elle est aujourd’hui, Loubna a dû s’appuyer sur sa foi et la bonté généreuse de sa mère, retrouvée toute seule avec cinq enfants après le décès du père. “Ma mère a travaillé dur pour subvenir à nos besoins et pour que je puisse apprendre l’anglais, une langue que j’adorais énormément”, se souvient-elle avec contentement.

Grâce au soutien précieux de sa mère, Loubna a pu intégrer le centre américain à Rabat pour apprendre la langue de Shakespeare. Son passage par cet institut va lui permettre de bénéficier d’un programme d’échange culturel et de poser les valises dans la mégapole américaine de New York, la porte d’entrée vers son rêve d’enfance.

Ce rêve commence à prendre forme pour Loubna, qui va toutefois se rendre compte que le chemin est loin d’être parsemé de fleurs. “Je me suis retrouvée dans un environnement agressif, dépassée par le mode de vie new-yorkais”, dit-elle, en réalisant qu’à ce moment, son aventure américaine vient de commencer.

Elle décide après d’élire domicile dans l’État ensoleillé de Floride dans le Sud-est américain où elle va allier travail et étude, avant de décrocher une licence en gestion d’entreprise et finances de l’Université de Floride et un Master en relations internationales de la même université. Celle qui va adopter le nom de Mona pour faciliter la tâche aux Américains de se rappeler d’elle, ajoutera une nouvelle distinction à son palmarès: un diplôme de consultant en business de la Washington School of Business.

La quête de Loubna ne va pas s’arrêter à ce stade. Après avoir travaillé pour plusieurs entreprises, elle va réaliser que ces études ne l’ont pas préparé pour évoluer dans un environnement d’adversité où surviennent parfois des situations de racisme et de discrimination. Elle s’est rendue compte de la nécessité de s’armer des compétences nécessaires pour affronter de telles situations, d’où son choix de suivre une formation pointue en life coaching à l’Institute of Orange County en Californie.

De cette quête d’acceptation dans une société étrangère, avec toutes ses péripéties, Loubna “Mona” Cherkaoui a voulu partager ses expériences et venir en aide aux personnes qui éprouvent des difficultés à s’intégrer sur les plans social et professionnel, notamment en raison de leur background culturel. C’est là où elle se résout à l’idée de lancer “Mona Lou International”, une compagnie qui fournit, entre autres, un coaching et des conseils permettant aux équipes de travail diversifiées au sein des entreprises de fonctionner harmonieusement avec une profonde appréciation de la dimension Culture.

“Je voulais explorer les moyens d’aider les autres qui sont aux prises avec les mêmes défis que j’ai rencontrés dans mon parcours. Je voulais les aider à sortir de la logique de la défaite vers celle de la victoire et du triomphe”, explique cette self-made woman qui va aussi fonder la Moroccan American Professional Association (MAPWA), une organisation à but non lucratif dédiée à l’autonomisation des femmes marocaines aux Etats Unis.

“Motivée par les mêmes valeurs, j’ai décidé de créer MAPWA afin d’aider mes concitoyennes marocaines ici et les immigrées en général à acquérir les compétences nécessaires pour s’épanouir dans la société et devenir des entrepreneures prospères et accomplies”, indique-t-elle.

Évoquant la Mère-patrie, Loubna ne cache pas son amour pour ce Maroc millénaire, multiculturel et diversifié. “Mon identité je la porte avec moi partout où je vais. Je porte ma culture marocaine avec moi et je l’assume fièrement”, souligne-t-elle, en reconnaissant l’influence de cette culture dans sa perception du monde.

“Je crois en un monde où toutes les cultures sont appréciées et respectées, un monde qui offre des opportunités et qui déverrouille les cœurs”, conclut Loubna.